Comment attirer du trafic, monétiser et vivre de votre blog

Comment cibler les personnes rentables pour votre entreprise et qui sont prêtes à signer pour bénéficier de vos prestations ? Est-ce que c’est toujours intéressant d’ouvrir un blog ? Et les réseaux sociaux dans tout ça, est-ce que c’est la peine d’être présent dessus ? Comment attirer un trafic continu sur son site ? Quoi faire avec ce trafic ? Comment monétiser son blog ? Quel modèle de monétisation choisir ?

C’est autant de questions qu’on se pose quand on veut lancer un business sur internet. Et il n’est pas évident d’y répondre.

Pour vous aider dans cette démarche, j’ai contacté un expert sur le sujet. Qui a derrière lui pas mal d’années d’expérience. Son site est passé de 0 à 215 000 visiteurs par mois en seulement deux ans.

J’accueille aujourd’hui Rudy Viard auteur du site Webmarketing Conseil

 

Voici l’enregistrement que j’ai fait avec lui au format audio.

Cliquez sur le bouton orange « play » en haut de l’image (si vous êtes sur ordinateur)

Si vous êtes sur mobile, cliquez sur « Listen On browser » pour l’écouter directement sur votre navigateur.

Aussi, voici la transcription de l’interview où vous pouvez naviguer dessus à l’aide du sommaire de l’article.


Salut à tous, bienvenue sur Trafic Explosif pour une nouvelle interview.

J’accueille aujourd’hui Rudy Viard consultant en marketing sur internet depuis plus de 10 ans et auteur du blog webmarketing Conseil où il montre aux entreprises B2B comment augmenter leur trafic, attirer leur client idéal et générer un chiffre d’affaires conséquent.

Salut Rudy, comment vas-tu ?

Pour commencer, peux-tu te présenter brièvement pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Rudy

Je m’appelle Rudy Viard, je suis auteur sur le blog Webmarketing Conseil que vous pouvez trouver à l’adresse www.webmarketing-conseil.fr.

Ma spécialité est d’accompagner les entreprises en B2B comme les prestataires de service, les consultants, les agences de communication, les coachs, les formateurs. Pour qu’ils puissent se rendre plus visibles sur internet, générer du trafic et transformer ensuite ce trafic en leads (prospects) puis en client.

Abdou

Je vois que toi et moi n’avons pas les mêmes cibles. Puisque tu t’adresses aux professionnels alors que je m’adresse plutôt aux blogueurs indépendants (je me suis trompé dans l’interview en disant que je m’adressais aux entreprises B2B.). Mais j’imagine qu’il y a des bonnes pratiques que nous, les blogueurs indépendants peuvent appliquer (importées du monde du B2B)

Rudy

Forcément le type de trafic que tu vas créer pour ton site en tant que blogueur ou en tant qu’entreprise qui recherche des clients ne va pas être forcément le même. Ça va dépendre de ton moyen de monétiser.

Toi Abdou, c’est quoi ton modèle de monétisation sur ton site ?

Abdou

Pour débuter, je veux d’abord me concentrer sur du coaching. Puisque si vous n’avez pas suffisamment d’inscrits, c’est le meilleur moyen pour monétiser votre blog. Et une fois que votre liste s’agrandit, vous pouvez commencer à vendre des formations téléchargeables.

Rudy

C’est ça. Si vous êtes blogueur et que vous monétisez votre blog uniquement avec de la publicité, c’est sûr que le trafic que vous allez générer va être moyennement qualifié. Où l’objectif est de faire cliquer sur vos bannières. Donc vous allez chercher un trafic énorme.

Par contre, dès qu’on va être sur de la vente de prestation que ce soit du coaching, du conseil de l’accompagnement, on va forcement rechercher un type de trafic beaucoup plus qualifié.

Et puis aussi deuxième étape, on va essayer de les amener vers un tunnel. C’est-à-dire qu’on va essayer de les réchauffer pour s’adresser à tous les types de prospects qu’il peut avoir. Comme tous ceux qui ne vous connaissent pas encore et qui vont apprendre à vous découvrir. Pour peut-être se rendre compte qu’ils ont besoin de votre produit ou de votre offre.

Et les autres qui sont chauds et qui ont vraiment envie de partir avec vous. Et là, on va juste avoir à les travailler au maximum pour déclencher le passage à l’action, comme l’appel au téléphone ou le rendez-vous client.

Abdou

C’est sûr. Il est plus rentable de faire du coaching ou bien vendre des formations plutôt que de vous contenter sur la publicité. Puisqu’elle ne rapporte que des miettes. Et en plus, il faut beaucoup de trafic comme tu viens de le dire pour avoir des revenus corrects.

Rudy

Et puis c’est de pire en pire en plus.

Abdou

Alors, j’imagine que la première chose à faire pour créer un business sur internet comme on le dit souvent, c’est de définir ce que les webmarketeurs appellent le personna. C’est-à-dire s’adresser à la bonne personne, connaître ses peurs, ses rêves, ses désirs, etc.

La première question que j’ai envie de te poser est :

Comment bien définir sa cible ?

Rudy

Moi, je ne l’appelle pas cible, je ne l’appelle pas non plus personna. Même s’ils sont des concepts qui sont largement utilisés.

La cible pour moi est large. Les 18-25 ans sont difficiles à cibler sur internet à part à le faire carrément sur Facebook ,c’est dur de cibler une communauté à part.

Le personna est un profil de client à qui on va donner un nom, une psychologie des attitudes d’achat, peut-être des communautés, des passions : c’est plus intéressant.

Mais ce qui me pose problème avec ce concept, c’est qu’on va lui donner un nom comme si votre client type s’appelait toujours Nicolas et qu’il avait toujours un costume-cravate. Sauf qu’en vrai, on est beaucoup plus divers que ça.

Moi, je préfère le concept de client idéal qui est la cible au croisement du client le plus rentable pour votre entreprise et du type de client qui est rapide à signer et avec qui vous avez envie de travailler. Auprès de qui on apporte un maximum d’impact et de résultats rapidement.

Après, c’est à chacun de mettre le curseur où il veut. Est-ce qu’il veut plutôt aller sur des grands comptes et auquel cas, c’est plus compliqué, mais plus intéressant financièrement. Ou au contraire, des petites entreprises qui vont facilement signer.

Donc, je préfère le concept client idéal qui va permettre derrière, de sculpter votre stratégie que ce soit gratuite ou payante.

C’est une cible et je n’aime pas utiliser ce mot. Mais vous allez avoir des profils avec des habitudes de vie, des comportements. Vous allez pouvoir vraiment cibler très spécifiquement.

Abdou

Donc, au lieu de parler de personna ou cible, tu préfères le mot client idéal. En effet dans cette expression, il y a le mot client. Ça veut dire que c’est une personne qui est prête à acheter.

Rudy

Du moins celle qu’on veut tamiser à la fin du processus, on veut un client prêt à acheter. Ce qui est clair dans une approche inbound marketing, marketing automation, tout ce qui est très à la mode.

De toute façon pour 100 abonnés email, vous n’allez pas avoir derrière 100 prospects, ni 100 clients. Il y a forcément de la perte, des gens qui vont consommer vos contenus sans jamais passer à l’action.

Le but est d’être le plus focalisé possible pour ne pas avoir besoin d’un site qui fait un million de visites par mois mais de décrocher des pistes avec peu de trafic .

Abdou

Ok, donc si j’ai bien compris s’adresser à la bonne personne ça veut dire le prospect qui est rentable, prêt à signer. Il sait qu’il a besoin, tout en recherchant la solution et il est prêt à dépenser de l’argent pour résoudre son problème.

Rudy

Ça, c’est le Graal qu’on cherche. Après, on n’a pas toujours cette situation. Parfois, il va avoir un ou deux éléments qui ne vont pas être présent. Moi par exemple, je mets en place un certain nombre de qualifications parce que je travaille tout seul. Donc je n’ai pas envie d’avoir des centaines de demandes par mois. Je veux en avoir moins, mais qui vont correspondre à quasiment tous les critères qu’il faut pour pouvoir travailler avec eux.

Mais pour une entreprise qui a une vraie force commerciale. Si son prospect n’a pas de budget par exemple, elle va l’appeler quand même et va lui trouver des financements. Ou inversement s’il lui manque une brique, je ne sais pas, il n’a pas de site internet et on veut lui faire un accompagnement marketing. La boîte la plus grosse peut se dire, on va lui créer un site.

La plateforme à privilégier suivant vos objectifs et votre cible

Abdou

D’accord, ça commence à devenir plus clair.

Une fois que notre ami a bien défini son client idéal, il a un autre problème qu’est l’embarras du choix face à la plateforme qu’elle doit choisir. Entre un blog, alors qu’il entend partout que les blogs sont morts, les gens ne lisent plus les blogs. Entre les réseaux sociaux avec leur nombre hallucinant. Entre la plateforme vidéo YouTube et j’en passe.

Quelle plateforme doit-il privilégier suivant ses objectifs et sa cible ?

Rudy

Déjà, de base, je pense que si vous n’avez pas un site, tôt ou tard vous serez « mort ». Il vous le faut même si votre business est bien adapté pour les réseaux sociaux.

Ensuite, il vous faut une plateforme de blog sur votre site, c’est-à-dire être capable de créer des pages et du contenu. Personnellement, à 150 %, je partirai sur WordPress, parce que c’est la plateforme la plus puissante. Et pour quelqu’un qui ne connaît rien à la technique, il peut l’utiliser quand même.

De ce fait un nom de domaine, un serveur, WordPress installé dessus et vous êtes parti avec de bonnes bases.

Ensuite, est-ce que vous devriez avoir des contenus sur un blog, ou sur les réseaux sociaux ou en encore sur YouTube, tu as dit ça ?

Et bien, ça va dépendre de l’ADN de votre société. Si vous avez une qui va vendre du savoir-faire, c’est-à-dire une expertise, c’est Google qui reste votre meilleur ami. Bien sûr qu’on peut acheter de la publicité, mais ça coûte cher et on va la faire intervenir à un certain moment précis. Etant donné que si vous achetez chaque clic, ça va vous revenir trop cher. Qui dit Google, dit essentiellement avoir des pages bien optimisées et un blog.

Deuxième facette, si votre entreprise a vocation à faire partager une expérience, un lifestyle, du visuel. Par exemple voir un gars qui est dans la thématique du fitness et qui s’entraîne et donne des conseils sur Instagram est intéressant, quelle que soit notre musculature. Sous cet angle, si votre entreprise est plus tournée vers un lifestyle, on va aller sur les réseaux sociaux.

Et entre les deux, il y a YouTube qui n’est pas une plateforme qui vous appartient comme le blog. Qui n’est pas non plus un réseau social même s’il fonctionne avec des algorithmes comme les pouces bleus, le nombre de commentaires, le nombre de vues, etc. Donc des données chiffrées qui vont vous permettre de remonter ou non dans le profil des gens et de vous faire voir par la communauté. C’est aussi le deuxième moteur de recherche au monde après Google. Donc c’est une sorte de mix entre réseau social et moteur de recherche.

Maintenant si vous connaissez un peu votre entreprise, vous pouvez faire un mix entre les deux. Je pense que vous avez besoin d’un site. Le jour où Instagram décide de réduire de moitié la portée de vos publications organiques, vous aurez toujours votre site pour vous retourner, ainsi que votre mailing list.

Donc, si vous êtes dans le foot, le fitness, bref dans une thématique très visuelle, c’est forcé que vous allez mettre beaucoup d’énergie sur les réseaux sociaux parce que cela marche bien.

Abdou

Si j’ai bien compris, quand on a une compétence à partager via des contenus, il vous faut un blog. Et toi, tu nous conseilles WordPress, parce que c’est plus fiable et en plus, il est utilisé par beaucoup de sites.

Par contre, si on a une expérience à partager, un lifestyle, quelque chose de visuel, il faut se tourner vers les réseaux sociaux.

Rudy

Je ne vous dis pas qu’il ne faut pas faire l’un et l’autre. Moi qui vous parle, je suis sur les réseaux sociaux. Mais c’est clair que si je publie un poste sur « comment générer des Prospects B2B », je n’aurai jamais autant de partage qu’un poste sur les « 5 habitudes alimentaires à proscrire pour maigrir ».

On va utiliser tous ces leviers, mais on ne va pas mettre le curseur au même endroit.

Abdou

Comme tu viens de le dire, il faut aussi construire sa mailing list. Au cas où, si un jour la plateforme dans laquelle on crée nos contenus change ses algorithmes pour rendre vos publications moins visibles. Vous aurez toujours l’email de vos prospects et clients pour pouvoir les contacter.

Rudy

Oui les emails sont une valeur sûre, ils marchent toujours. Mais c’est clair qu’ils marchent moins bien qu’il y a 6/7 ans. Parce qu’aujourd’hui, toutes les entreprises utilisent ce canal, comme tous les autres canaux marketing.

Par exemple, il y a 8 ans, j’utilisais Facebook pour une autre entreprise et on avait gagné 400 000 fans. Alors qu’on était personne. Aujourd’hui, on ne peut pas refaire la même chose. La plateforme a évolué, il y a de plus en plus d’entreprises qui l’utilisent dans leur business.

Pareil pour les emails, les taux d’ouverture ont tendance à décroître. Mais ça reste le meilleur moyen pour se connecter avec vos prospects sur une base régulière. Alors que ce n’est pas toujours le cas avec les réseaux sociaux.

Comment attirer du trafic sur son site ou sur ses pages de réseaux sociaux

Abdou

Effectivement, les choses évoluent de plus en plus vite, les plateformes changent leur algorithme tout le temps. Donc il faut s’adapter pour survivre, si je comprends bien.

Maintenant, avec la multiplication des créateurs de contenu que ce soit les blogueurs, les youtubers ou les podcasteurs, il est de plus en plus difficile d’attirer du trafic sans une bonne stratégie.

Comment attirer du trafic suffisant et continu sur son blog, sa chaîne Youtube ou sur ses profils sociaux avec la concurrence monstrueuse ?

Rudy

Déjà, on l’a dit, pour résumer, il y a deux moyens de générer du trafic : gratuit et payant.

Le trafic gratuit a comme avantage qu’il ne vous coûte rien. Si ce n’est que vous le payez avec votre énergie, vos efforts, votre patience et votre créativité.

Il est gratuit ok, mais il va aussi mettre du temps à monter. Le temps qui s’écoule entre la publication de son article et le moment où il donne pleinement son flux de trafic sur Google est entre 3 et 6 mois. Et c’est le cas, si vous avez bien ciblé le bon mot-clé et écrire un contenu de qualité pour qu’il mérite sa place.

Pareil pour les réseaux sociaux. Si vous avez une communauté de 50 personnes, même si vous postez des choses très sympa, l’effet de levier va être long au début avant que vous ayez vraiment des résultats.

C’est aussi vrai avec la mailing-list. Au début, c’est 50 emails, 100 emails et au bout d’un certain moment, quand vous avez 5 000, 10 000 ou 30 000 emails, ça commence à être intéressant.

Donc, le trafic gratuit, c’est bien. Il vous permet de grossir gentille-ment, de tester, mais aussi de valider votre offre et vos messages marketing.

Et à côté, il y a le trafic payant. Qui a l’avantage que si vous payez, vous avez votre flux de trafic. Son problème est que si vous n’avez pas derrière le tunnel pour convertir. C’est-à-dire que si vous n’êtes pas capable de mettre 100 € et de convertir au minimum 120 euros, je dirais plutôt 150 ou 200 ou même 300 euros, vous allez le faire une fois, deux fois, trois fois et puis un moment vous allez arrêter de mettre de l’argent dans la machine.

Et puis au milieu, il y a la combinaison entre les 2. C’est-à-dire grimper en faisant du gratuit puis en mettant du payant, mais pas trop. Afin de regarder les résultats et grossir petit à petit.

Est-ce que j’ai répondu à ta question ?

Abdou

Bien sûr.

Si j’ai bien compris, il y a deux types de trafic : gratuit et payant.

Pour le premier, il est gratuit entre guillemets parce que même si vous ne mettez pas votre argent, vous allez le payer avec votre temps et votre énergie. Et puis au début, il prend tu temps avant de décoller.

Pour le trafic payant, si vous payez, ok vous avez votre trafic. Alors que si vous arrêtez de le faire, vous n’en avez plus.

Vous pouvez aussi mixer les deux pour voir ce qui marche le plus et se focaliser dessus.

Rudy

C’est ça. Par ailleurs, vous pouvez utiliser du retargeting (cibler les personnes qui ont déjà visité votre site peut être en gratuit) et leur proposer des offres avec retargeting payant. Et dans ce cas, vous n’allez pas payer 10 000 euros par mois, mais peut-être 500 euros par mois pour du trafic encore plus ciblé. Et donc, ne pas « arroser le désert », mais faire venir les gens qui comptent pour vous.

Juste pour tes auditeurs : le trafic gratuit, c’est tout ce qui est contenu tel que le contenu blog, réseaux sociaux, YouTube et emails.

Le trafic payant, c’est Facebook Ads, Google Ads et toute source de trafic payant comme les partenariats avec les blogueurs où vous les rémunérez en échange de visibilité.

L’importance du contenu d’excellente qualité

Abdou

Je voudrais rebondir là-dessus par rapport aux contenus que tu viens de dire. J’imagine qu’il ne sert à rien d’attirer du trafic sur son site, si c’est pour le laisser repartir dans la nature. Il faut faire consommer ton contenu à tes visiteurs et pas n’importe lequel, mais un contenu de qualité.

Sur ce point, quand je visite ton blog, je vois que tu écris des articles longs, fouillés, détaillés et de bonne qualité. On sent qu’il y a un travail de recherche derrière et de l’énergie que tu fournis pour les produire.

La question dont j’ai envie de te poser est :

Combien de temps, passes-tu sur un article ?

Rudy

Ça dépend, si j’ai une inspiration le matin, un sujet qui m’intéresse et que j’ai envie de le partager, je rédige. Et dans ce cas, je vais y passer une heure à une heure et demie entre la rédaction, la mise en forme et la relecture. Et une petite heure pour souffler et le promouvoir rapidement sur les réseaux sociaux. C’est ce que j’appelle un article plaisir et il n’est pas interdit de le faire.

Maintenant, si j’ai un objectif en tête comme par exemple, positionner sur une expression-clé, me connecter avec d’autres influenceurs, obtenir des partages sur les réseaux sociaux ou avoir des backlinks (attirer un certain nombre de liens entrant). À partir de là, je vais voir ce que fait la concurrence et essayer de faire mieux.

Je me rappelle les premiers articles que j’avais écrit sur mon blog, des petits articles de 300 mots sur des mots clé comme « Conseil marketing » avec un petit message : ça y est le site est ouvert, je fais du conseil. J’avais mis toutes les petites recettes de l’époque : un bon titre, une photo, 3 mots clé, etc.

Il y a 10 ans, ces pratiques marchaient quand vous avez un article au apparence sympa accompagné d’un réseau de liens où vous pouvez créer des backlins, votre article sortait en première page. C’était la belle époque, mais maintenant, ces tactiques ne marchent plus.

Qu’est-ce que je fais aujourd’hui ?

J’ai une routine pour écrire mon article et après avoir fini, je regarde les 10 premiers articles de Google (après la phase de rédaction pour ne pas être influencé). Et c’est là que je vois que par exemple ce blogueur a mis du lourd au niveau infographie, illustration ou structuration.

Il faut savoir que si vous n’êtes pas au niveau des premiers, il ne faut pas espérer obtenir une des 8-10 premières places de Google.

Donc, en terme de longueur, de richesse, de contenu, il faut mettre du lourd.

Abdou

Donc si je comprends bien, les articles bateaux de 300 à 400 mots ne sont plus d’actualité.

Rudy

C’est « mort », à moins que vous vouliez vous positionner sur des expressions ultra-précises avec 4 à 6 mots clé.

Je ne te dis pas que ça ne peut pas arriver. Je te dis que si tu as une stratégie claire de vouloir dominer, tu ne peux pas jouer sur la chance. Il faut mettre toutes les armes de son côté.

Abdou

Il faut produire mieux que la concurrence, en écrivant des articles longs, bien détaillés et bien illustrés.

Alors, on a vu qu’il est important de récupérer l’email de ses visiteurs pour pouvoir les contacter quand on a de nouveaux articles ou de nouveaux produits à les proposer.

Il y a un nouveau règlement qu’est le RGPD qui fait couler bien d’encre et qui fait peur à beaucoup de créateurs de contenus.

C’est quoi le RGPD et comment récupérer les emails de ses visiteurs sans violer à ce nouveau règlement ?

 

Rudy

Alors Abdou entre les 50 000 articles que j’ai lu sur le RGPD 🙂 , tout le monde s’est auto-proclamé expert sur le sujet. De mon côté, j’observe pour l’instant, mais je ne sais pas ce qu’il faut faire pour être 100 % RGPD.

Toujours est-il que l’idée est de mieux donner le contrôle aux utilisateurs sur les différents moyens de les tracker. Et de notre côté, nous les créateurs de contenu, d’être transparent sur la manière dont on collecte les emails et comment on va les faire après. Est-ce qu’on va les spammer ? Est-ce qu’on va les envoyer plusieurs emails ? Est-ce qu’on va suivre leur comportement sur notre site ou pas ?

Bref de les prévenir, d’être plus transparent. Appliqué sur les blogs, on voit des conditions d’utilisation plus claire, des messages qui disent comment on utilise leurs données.

Mais je ne pourrai pas te donner des règles bien structurées. Je pense que ça va venir dans les mois qui viennent.

Pour ceux qui ne sont pas au courant, RGPD est l’acronyme de règlement général sur la protection des données. Il s’agit d’un règlement de l’Union européenne qui constitue le texte de référence en matière de protection des données à caractère personnel. Il renforce et unifie la protection des données pour les individus au sein de l’Union européenne.

Pour en savoir plus : consultez cet article de Wikipedia

Abdou

D’accord, donc le mieux est de prévenir ses visiteurs au moment où il rentre leur email. Comme par exemple le nombre de mails qu’ils vont recevoir par semaine, les actualités du blog. Qu’ils sachent qu’ils ne vont pas être spammer.

Rudy

Voilà, aussi leur faire savoir leur droit par rapport au RGPD. Qu’ils ont le droit de se désabonner, le droit de savoir comment on utilise leurs données. Que vous n’êtes pas un bourrin qui essaye de leur vendre quelque chose à tout prix, mais une personne qui produit toujours de la valeur.

Comment monétiser son blog

Abdou

Maintenant, on va parler de monétisation. On entend aussi dire que la meilleure façon de monétiser son blog et de ne pas vendre son temps en faisant du coaching par exemple. Mais plutôt vendre des formations téléchargeables où vous n’aurez qu’à créer le produit une seule fois et il va se vendre tout seul.

Toi, en tant que coach professionnel qui a accumulé des années d’expérience, qu’en penses-tu ?

 

Est-ce qu’être coach est fun ?

Rudy

Je vais te répondre sur les formations en ligne. Moi aussi, j’ai ma propre formation en ligne. Il est évident que c’est le Graal de tout automatiser, les gens apprennent par eux-mêmes vos meilleures techniques en e-learning et vous le faites une seule fois, je suis d’accord. Pareil pour les ebooks, les accès à des espaces membre vidéos, des formations par email. Oui, c’est le top.

Mais il faut savoir que si vous commencez à monétiser votre blog avec une petite liste via ces méthodes, c’est « mort ».

Si vous avez 500 emails en base de données et en plus, des personnes qui vous suivent depuis des années, peut-être que vous allez vendre 10, 15, 20. Ça va dépendre de votre prix. Si c’est une formation à 49 euros, vous allez en vendre pas mal, mais des ventes uniques. Faites-vous un salaire de 49 euros, il faut que vous en vendiez beaucoup.

Si c’est du récurrent comme x euros par mois, c’est déjà plus intéressant.

Si c’est 2 000 ou 3 000 euros, il va falloir certainement passer par de l’humain parce qu’il faut construire la confiance. Le gars ne va pas sortir sa carte bleue, lâcher 2 000 euros d’une traite parce que vous l’avez dit qu’il fallait l’acheter.

Donc plus vous êtes cher, plus il va falloir construire la confiance sur le long terme. Plus vous êtes très cher, plus il y aura à un moment du processus, de l’humain. Pour que vous les ayez au téléphone afin de leur expliquer concrètement votre formation. Donc ce n’est pas facile.

Le coaching est plus facile dans le sens qu’internet fait partie du parcours client. C’est-à-dire que si la personne se demande est ce qu’elle aurait besoin d’un prestataire ou pas, elle va toujours vérifier sur internet pour voir si ça pouvait le faire. Elle va hésiter. Elle va revenir, puis retomber sur vous sur Twitter. Et à un moment, elle va se dire, j’y vais, je le contacte.

Donc, créer la prise de contact par téléphone est beaucoup plus simple si vous voulez vendre des prestations à 5, 10, 30 000 ou 50 000 euros. Après, c’est à vous de mettre la limite. Alors qu’une formation à 10 000 euros, je vous tire mon chapeau si vous arrivez à le vendre.

Aussi, vous pouvez vendre votre prestation hors internet.
J’ai des amis qui arrivent à vendre des prestations à 20 000 euros en faisant juste du réseautage.

Donc il faut prendre en compte qu’internet est une opportunité énorme pour automatiser. Mais en même temps, il retire l’humain. Et l’humain fait partie des choses qui font acheter.

Par exemple quand ma compagne va chez un magasin de beauté, à la base elle ne veut pas acheter. Mais quand le vendeur la montre une poudre pour tester, elle repart avec 100 euros de produits. Alors que s’il avait laissé tout au libre usage, elle aurait regardé et repartir sans acheter quoique ce soit.

Donc, le côté automatisation complète peut marcher. Etant donné que plus vous aurez une énorme base de données, moins vous aurez besoin d’agir dessus. Surtout si vous êtes tout seul, dans ce cas, vous vous contentez d’un bon salaire. Si vous avez une boite de 10 ou 50 personnes à faire vivre, vous allez prendre forcément tous les prospects potentiels au téléphone. Vous n’allez pas gâcher les opportunités.

Abdou

Donc si on veut automatiser son business, il faut une énorme liste. Puisque nous savons que tous vos prospects ne vont pas acheter, vous allez avoir peut-être 5 % des personnes de ta liste emails qui vont sortir leur carte bleue. Et en plus, il faut développer la confiance avant que les gens achètent votre produit.

Rudy

Plus votre produit est cher, plus vous devez augmenter le nombre de prises de contact avec vos prospects. C’est rare qu’une personne commande après avoir reçu un seul email. Ça peut arriver si vous faites une offre exceptionnelle qui ne coûte quasiment rien.

Par exemple, j’ai un ebook qui coûte 47 euros. C’est vrai que c’est cher pour un ebook, mais il apporte énormément de valeur et il se vend bien. Et l’année dernière, je l’avais mis à 17 euros et j’en avais vendu 200 dans la journée. Mais il faut aussi savoir qu’il s’agit des gens qui me suivent depuis 2 ou 3 ans. Du coup, ils ont vu la promo et ils ont dit, j’achète, c’est le bon moment pour passer à l’action.

Abdou

C’est sûr, si vous vendez des formations, il faut produire du contenu de bonne qualité. Puisque les gens n’achètent pas le premier jour quand ils tombent sur votre site. Ils consultent d’abord vos contenus et d’autres sites.

Rudy

Ça peut arriver, mais c’est très rare. Ce sont les gens les plus chauds.

Par exemple, mon ordinateur était tombé en panne la semaine dernière. J’ai recherché sur Google Map, j’ai trouvé un réparateur. Je suis allé chez lui, il m’a dépanné et je l’ai payé.

Abdou

Mais c’était urgent.

Rudy

Effectivement. Et en plus, il avait une note correcte. Je me suis dit, j’y vais, je ne vais pas me prendre la tête.

Les derniers conseils

Abdou

Pour finir quels conseils, peux-tu donner à une personne qui veut se lancer dans le domaine du B2B où tu es plus spécialisé. Ou bien une personne indépendante qui veut juste créer un business sur internet.

Rudy

D’une part, je vais remonter d’un cran et je vais lui dire : est-ce qu’internet est le lieu où tu as envie d’être maintenant ? Est-ce que les gens font une recherche sur internet avant de s’adresser à toi ? Est-ce qu’il n’y a pas de lieux qui sont plus directs pour aller en contact avec tes clients ?

Par exemple, tu es wedding planner. Bien sûr qu’internet est important pour ces derniers, mais imaginons que ça ne l’est pas. Je te dirai : va dans les 12 salons les plus importants de l’année pour être en direct avec vos futurs prospects.

Maintenant, une fois que tu es convaincu qu’internet est important pour toi. Je te dis soit prêt à t’investir pour minimum 6 mois sans résultat. En effet, c’est le temps qu’il te faut pour faire décoller ta fusée et sortir de l’atmosphère terrestre pour commencer à récolter le fruit de ton travail.

Ensuite, je te dirai, trouve ton modèle de monétisation.

La publicité est très facile à mettre en place, mais elle ne rapporte que des cacahuètes.

Et puis, il y a l’affiliation qui ramène plus que la publicité. Le principe de l’affiliation est de vendre le produit d’un autre en échange d’une commission qu’il te reverse.

Ensuite, il y a le coaching, le conseil, l’accompagnement ou les prestations physiques qui rapportent beaucoup plus que les deux précédents et en plus, vous n’avez pas besoin d’un trafic énorme si tes contenus sont vraiment intéressants.

Et puis au milieu il y a les formations en ligne. Qui rapportent moins que le coaching sauf si tu as commencé à vraiment rentabiliser ton tunnel de vente. Elles peuvent rapporter beaucoup si tu as des milliers d’emails.

Donc, en premier lieu, il faut choisir son modèle de monétisation. Ensuite, il faut définir sa stratégie, c’est-à-dire où, est-ce que tu vas mettre le curseur entre le trafic gratuit ou payant. Si tu as des prestations qui valent 100 000 euros, ne t’embête pas, fait un peu de gratuit puis commences à investir sur du payant. Si tu as un bon prospect qui transforme ça vaut la peine.

Ensuite, il faut être récurrent, ne pas lâcher l’affaire.

Le dernier truc serait de faire appel à un professionnel. En effet, dans la plupart des cas, lors de la première année, tu ne sais pas quelle direction aller, tu vas tâtonner. Puis au bout d’un moment si tu continues, tu vas t’en sortir.

Pour résumer, il faut se former en continue et ne pas lâcher l’affaire au moins pendant un an.

Abdou

D’accord, persévérer, se former et appliquer les bonnes stratégies.

Rudy

C’est ça

Abdou

Pour finir, où est ce qu’on peut envoyer les auditeurs qui écoutent cette interview et qui veulent en savoir plus sur toi.

Rudy

Je les enverrai sur www.webmarketing-conseil.fr/blog. Ils auront accès à tous mes contenus et s’ils mettent leur email dans l’un des formulaires qui s’afficheront sur le site, ils accéderont à toute ma bibliothèque de bonus et mes emails avec des conseils dedans.

Abdou

Un site que je recommande chaudement. Puisque je le consulte régulièrement et on y trouve du contenu d’excellente qualité.

Rudy

Merci. D’ailleurs, Abdou a écrit sur le blog.

Abdou

Oui, j’ai écrit un article invité sur le blog.

En tout cas merci à toi, merci pour ta disponibilité. L’entrevue a été riche. J’ai appris énormément de choses et j’espère que les auditeurs seront contents.

Rudy

Merci, je l’espère aussi. Salut Abdou et à bientôt

Note de Rudy :

Si votre entreprise est prestataire de services (du conseil jusqu’à la formation) et que vous voulez vous faire accompagner pour construire votre système marketing pour générer du trafic et attirer des clients, je propose un programme de coaching accessible sur cette page sur laquelle vous pourrez réserver un entretien avec moi pour étudier comment vous faire avancer vers vos objectifs.

 

Abdou Khadre

Salut les amis, je suis Abdou Khadre auteur de Trafic Explosif. J'ai crée ce site pour vous aider à avoir un trafic qualifié sur votre blog. Comme vous le savez un site sans trafic est comme un super marché qui se trouve au fin fond du désert. C'est un élément indispensable. Encore faut-il attirer les gens intéressés

Cliquez ici pour laisser votre commentaire

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

sit accumsan mattis Praesent adipiscing id pulvinar id, leo. massa

      Le meilleur du blog est réservé à mes contacts privés