comment rendre votre addicitf comme le Punisher

Les 3 ingrédients pour rendre votre contenu aussi addictif qu’une série Netflix

Note d’Abdou : ceci est un article invité rédigé par Pascal Robby et Arnaud Strazel de Dissidents Marketing, l’agence en marketing digital pour les entrepreneurs dissidents.

Je vous laisse découvrir leur merveilleux article pleins d’exemples et d’illustrations pour rendre votre contenu aussi addictif qu’une série Netflix

N’oubliez pas de visiter leur site et de télécharger leur bonus qu’ils offrent

Avouons-le, c’est le Saint Graal pour tout blogueur. Que votre audience attende avec impatience votre nouvel article, votre nouveau mail ou votre nouveau produit.

Comme attendre la saison 2 de «  The Punisher  » diffusée sur Netflix (persos, nous sommes très fans de cette série).

Alors, sur le Web, c’est la guerre de l’attention et de la création de contenus.

Des kilomètres d’articles remplissent les pages de recherche Google.

Plusieurs centaines de milliers de vidéos sont publiées chaque jour sur Youtube.

Sans oublier les podcasts sur iTunes ou Soundcloud.

Comment ces créateurs de contenus arrivent à générer une audience qui suit régulièrement leurs contenus, jusqu’à en devenir des fans absolus ?

Rendre votre contenu addictif, impossible ?

Peut-être qu’aujourd’hui, vous avez l’impression d’avoir tout essayé pour rendre votre contenu riche et intéressant pour votre lecteur.

Vous avez passé des heures à taper devant votre écran pour créer votre meilleur article. Puis, quand vous avez fini sa rédaction, vous avez espéré qu’en cliquant sur le bouton « Publier » de l’éditeur WordPress, il soit lu et commenté par des dizaines de lecteurs.

Vous avez attendu quelques minutes.

Puis quelques heures.

Jusqu’au réveil difficile du lendemain.

Et pourtant… Toujours aucune réaction !!!

Tant d’efforts pour peu de résultats.

Parce qu’aujourd’hui, écrire un article ne suffit plus.

Comment se fait-il que vous n’arriviez pas à susciter l’intérêt de votre audience ?

Vos articles ne sont pas lus jusqu’au bout ?

Vos taux d’ouvertures sont proches de 0 % ?

Résultat, personne ne souhaite acheter l’une de vos formations ou services ?

Tout simplement parce que votre contenu ne fait pas rêver.

Et qu’il ne donne pas envie d’aller plus loin.

Ça fait mal ! Pourtant, c’est la vérité.

Pourquoi est-il important de rendre votre contenu addictif ?

Abdou vous explique dans cet article que c’est la qualité de votre contenu qui vous rend crédible. Et qu’il doit créer l’effet WOW chez votre lecteur.

Il y a encore quelques années, il suffisait de produire du contenu à forte valeur ajoutée pour se distinguer.

Désormais, il faut aussi qu’il soit addictif, comme une dose de drogue.

Prenons l’exemple du dealer. Comment fait-il pour vendre sa came ?

D’abord, il propose un échantillon GRATUITEMENT pour le faire goûter à son client. Et si ce dernier aime le produit, il va vouloir en reprendre une plus grande dose.

Et c’est à ce moment que le tarif tombe et qu’il va devoir payer.

C’est exactement la même chose pour vous quand vous écrivez un article invitéIl est l’occasion idéal pour :

  • Vous faire connaître
  • Vous rendre crédible
  • Vous donner de l’autorité
  • Donner un aperçu de votre expertise
  • Attirer de nouveaux inscrits et donc de nouveaux clients.

Maintenant que vous avez compris l’intérêt de rendre votre contenu addictif, nous allons vous présenter les 3 ingrédients à ajouter absolument dans vos contenus.

Étape 1 : Trouver la bonne audience pour du contenu sur-mesure !

Une série sur Netflix (et sur tout autre écran) s’adresse toujours à une audience particulière :

  • Big Band Theory pour un public Geek.
  • The Mentalist pour un public fan de séries policières.
  • Sex and the city pour un public féminin.
  • How I met your Mother pour un public de 25 – 35 ans.
  • Ma famille d’abord pour un public familial.

C’est le point le plus important, et pourtant… Le plus oublié. Quand on écrit un article, on l’écrit toujours pour une autre personne.

Or ce qu’il se passe chez beaucoup de blogueurs débutants et/ou qui galèrent, c’est que la seule audience à qui ils s’adressent, c’est eux-mêmes.

Nous pouvons aujourd’hui l’affirmer haut et fort parce que c’est exactement ce que nous avons fait.

Plaire à tout le monde, c’est plaire à n’importe qui.
Sacha Guitry

L’un de nous a commencé il y a plusieurs années avec un blog passion. Et il y parlait de tout ce qui lui plaisait : développement personnel, coaching, webmarketing.

Or, quand il a voulu monétiser son blog et a lancé ses premiers produits, personne n’a voulu les acheter.

Et il a fallu plusieurs années pour comprendre qu’avant de parler de ce qu’on aime le plus, il faut avant tout parler à son audience et notamment des problèmes qu’elle vit.

Il y a également autre chose que nous avons comprise : c’est qu’une audience est prête à acheter quand vous avez fait la démonstration de ce que vous avez accompli.

Pas de citer toutes les méthodes que vous connaissez par cœur.

Bruce Lee le disait ainsi : « Connaître ne suffit pas. Il faut savoir appliquer. La volonté ne suffit pas. Il faut savoir agir ».

L’expertise vient de ce que vous avez déjà accompli. Pas du nombre de connaissances que vous possédez.

Et ça, c’est quelque chose que nous n’avons lu nulle part. Et c’est pour ça que nous vous le partageons aujourd’hui.

Ne partez jamais uniquement sur une passion quand vous lancez un blog. Misez sur ce que vous savez faire, vos talents.

Pourquoi ?

Parce qu’il sera beaucoup plus simple de démontrer votre expertise, et donc de la monétiser.

Prenons l’exemple de Fabien Monjo, coach pour les hypersensibles et fondateur du blog Hypersensibles et heureux.

Fabien a commencé à bloguer sur le sujet qu’il connaissait le mieux : l’hypersensibilité. Quand Fabien a découvert son hypersensibilité, il a cherché et testé les solutions qui lui permettent de gérer ses émotions.

En parlant de l’hypersensibilité, Fabien a trouvé son audience : les personnes hypersensibles.

Maintenant comment faire pour trouver la bonne audience à qui s’adresser. Voici la méthode Green Arrow !

Comment rendre votre contenu addictif avec Green Arrow

Nous sommes vraiment fans des super-héros !

Au début de la série Arrow, Oliver Queen a une liste de personnes à éliminer que son père lui a léguée. Et son arme préférée est son arc et ses flèches. À chaque ennemi qu’il a éliminé, il raye son nom.

Ici, vous n’allez pas éliminer votre audience, mais déterminer qui en fait partie pour ne plus les louper et créer du contenu sur-mesure.

Imaginez votre audience comme une personne à qui vous vous adressez. Pour cela, vous allez la décrire :

  • Sexe : homme ou femme.
  • Age : 15-25 ans, 25-35 ans ou 45 ans et plus.
  • Métier (ou catégorie  socio-professionnelle) : entrepreneurs, salariés, retraités, etc.
  • Revenus : ici, vous allez chercher la viabilité économique de votre audience. Elle doit avoir les moyens de dépenser pour vos produits et que c’est bien elle le décisionnaire de l’achat. Si vous vendez des produits pour bébés, votre cible est bien sûr les parents.
  • Lieu : même si vous travaillez sur le Web, cela peut se révéler un indicateur important dans certaines thématiques (le vin ou le jardinage par exemple).

Voici une remarque qu’Abdou nous a faite lorsque nous lui avons soumis notre article invité :

Imaginez que vous teniez une boutique en ligne de chaussures.

Qu’il vous reste une paire de baskets en 48 pour homme.

Vous êtes sur Facebook et vous tombez sur une femme à qui vous voulez vendre cette paire de chaussures.

Cette femme se trouve au Canada, travaille en tant que cadre dans une grande entreprise.

Elle a 38 ans, célibataire et il fait 38 degrés dehors.

Est-ce que vous tenteriez l’aventure de lui vendre cette paire de chaussures ?

Forcément non.

D’après son profil socio-professionnel, elle doit être plutôt tailleur – chaussures à talons que baskets. Célibataire, elle ne peut pas l’offrir pour son homme.

À moins qu’elle soit joueuse de basket ou qu’elle fasse ses talons sur-mesure, ce serait étonnant qu’elle fasse du 48.

En plus, il fait trop froid pour porter des baskets.

En quoi il est important de cibler ?

Si vous ciblez les mumpreneurs (maman entrepreneuse) et que vous avez 25 ans, ce sera plus simple pour vous de vous faire comprendre par une audience de mumpreneurs qui ont entre 20 et 35 ans que des femmes qui ont passé la cinquantaine.

Ces 2 profils de femme n’ont pas la même vision du couple, de l’entrepreneuriat et de la société.

Du coup, cela joue également sur votre Personal Branding.

Vous vous rapprochez plus facilement avec une femme qui a un bébé ou des gamins qu’une femme dont les enfants sont partis du domicile.

Vous comprenez maintenant l’importance du ciblage. Une fois que vous avez le portrait-robot de votre audience, vous allez entrer dans sa tête et aller trouver quels sont :

  • Ses Désirs et ses objectifs : que souhaite-t-elle atteindre comme objectif ?
  • Ses Peurs : quelles sont les peurs qui l’empêchent d’atteindre son objectif ?
  • Ses Freins : quels sont les obstacles qui l’empêchent d’atteindre son objectif ?

On rajoute une autre question au niveau des freins qui est : quelles sont les objections qui l’empêcheraient d’acheter nos produits ?

Nous posons cette question parce que nous gardons en tête qu’un contenu a pour objectif final : la vente. Et c’est une information que nous préférons avoir conscience dès le départ.

Vous avez à présent une audience à qui parler, nous allons vous donner le 2ème ingrédient pour rendre votre contenu addictif.

Étape 2 : Racontez une histoire de transformation !

Toute bonne série raconte une histoire. Celle de son personnage principal qui va vivre des aventures et affronter un ou plusieurs ennemis en chemin.

Le personnage principal de votre contenu, c’est votre audience. Et comment vous allez faire vivre votre personnage principal ?

À travers votre histoire.

Comme vous connaissez sur le bout des doigts votre audience en suivant l’étape numéro 1, vous allez partager vos expériences. Vos réussites.

Et vos échecs.

Pourquoi partager vos échecs ?

Pour vous rendre plus humain.

Aujourd’hui, les internautes valorisent davantage le côté humain d’un contenu et ensuite son expertise.

Parler de vos échecs vous rend plus accessible et crée de l’intimité entre vous et votre lecteur.

Votre audience rentre en empathie avec votre histoire.

Et vous racontez votre aventure en guidant le lecteur qui vit l’événement avec vous.

Vous ne vous en rendez pas compte, mais vous avez commencé à faire du Storytelling !

Prenons un exemple d’une histoire de transformations avec l’excellent blogueur André Dubois de Trafic Mania.

comment rendre votre contenu addictif avec andre dubois

Regardez comment André raconte son histoire de transformation.

Son public : ceux qui veulent vivre de leur blog !

Il commence par l’état initial dans lequel il se trouvait à l’époque.

Puis il affirme qu’il a fait sa transformation.

Il explique quels ont été les différents obstacles pour y arriver.

Enfin, il conclut en annonçant qu’il va vous montrer comment faire.

Vous avez vu ? Juste en quelques phrases. Et tout son contenu derrière explique son parcours.

Un autre exemple : Samy de Hack ta guitare. Voilà ce qu’il écrit sur la barre latérale de son blog.

comment rendre votre contenu addictif avec Samy de Hack ta guitare

Son public : les guitaristes intermédiaires.

Il s’adresse spécifiquement à des guitaristes qui ont un certain niveau de pratique et qui veulent aller beaucoup plus loin.

À travers ses différentes vidéos sur Youtube, Samy vous partage ses différentes astuces qui lui ont permis de passer le cap d’intermédiaire à un niveau plus confirmé.

Vous commencez à comprendre comment raconter votre histoire. Vous partez d’un point A et vous montrez à votre audience comment vous êtes arrivé au point Z, votre destination, celle que votre audience souhaite atteindre.

Ou si ce n’est pas encore le cas, partagez votre voyage pour y arriver.

Mais comment choisir la bonne histoire à raconter à votre lecteur ? Il y a deux choses à faire.

1) Déterminer la plus grande transformation dans votre vie

Voici quelques exemples pour illustrer :

  • Perte de poids : vous pesiez 105 kg et en 3 mois, vous êtes tombé à 80 kg.
  • Réussite sportive : vous n’aviez jamais fait de sport auparavant et puis un jour, vous avez fait votre premier marathon.
  • Jouer de la guitare : vous avez appris à jouer de la guitare sans professeur et cours de solfège.
  • Jardiner : vous avez transformé votre pelouse en magnifique jardin.
  • Un blog qui génère des revenus récurrents : vous êtes passés de galérien à blogueur qui vit de son blog.

Cette transformation a littéralement changé la façon dont vous voyez la vie et vous êtes prêt à partager votre parcours pour aider d’autres personnes.

2) Commencer à raconter votre histoire MAINTENANT !

Partagez vos exploits et vos échecs à vos lecteurs. Vous pouvez par exemple faire un défi d’une vidéo par jour pendant un an. C’est comme ça que s’est fait connaître le mentaliste Fabien Olicard avec sa chaîne Youtube.

Fabien a publié une vidéo par jour sur :

  • Le mentalisme.
  • La mémorisation.
  • Le langage non-verbal.
  • Des tours de cartes.
  • La manipulation.
  • Etc.

En publiant un contenu par jour, vous amenez un côté « feuilleton ». Les lecteurs savent qu’ils vont recevoir votre contenu tous les jours.

Mais il faut être honnête, le gros inconvénient c’est qu’il demande beaucoup d’organisations et de travails.

En faisant ce genre de défi, vous augmentez votre expertise au jour le jour. Et votre audience s’en aperçoit au fil des épisodes.

Si vous voulez aller plus loin sur le sujet du storytellling, vous pouvez vous diriger vers le livre “Tous les marketeurs sont des menteurs” de Seth Godin.

Et si l’histoire de transformation vous intéresse, nous vous conseillons davantage le livre “Experts Secrets” de Russel Brunson, fondateur de Clickfunnels.

Vous savez à qui vous adresser et quelle histoire raconter pour passer pour un expert. Cela peut être largement suffisant pour commencer à rendre votre contenu addictif.

Mais il y a un autre élément clé qui permet d’enfoncer le clou et rendre votre contenu incontournable et à consommer à tout prix.

Étape 3 : Jouez avec les Open Loops !

C’est dans le livre Real World Seduction de Swinggcat, coach américain en séduction qu’on a découvert pour la première fois le terme « opens loops » ou boucle ouverte.

Vous pouvez lire un résumé de ce livre sur le blog de référence d’Olivier RolandDes livres pour changer de vie.

Le but : générer plusieurs boucles ouvertes chez votre interlocuteur.

Un exemple :

« La semaine dernière, je suis parti à Minsk en Biélorussie revoir un vieil ami que je n’avais pas vu des lustres. On a fait la fête jusqu’à 4 heures du matin. »

La personne en face de vous peut se poser plusieurs questions :

  • Où se trouve Minsk ?
  • Qui est ce vieil ami ?
  • Il y a des boîtes de nuit à Minsk ?

En créant ces boucles, vous éveillez la curiosité de votre interlocuteur. Prenons un autre exemple avec la série The Punisher.

Frank Castle est le Punisher, un chasseur de primes qui n’hésite pas à appliquer sa propre justice. Depuis 6 mois, il est considéré comme mort aux yeux du monde.

Hanté par le meurtre de sa famille, un mystérieux hacker va rapidement replonger Frank dans son passé militaire.

Aidé par une journaliste et une agent du FBI, le Punisher va ressortir de l’ombre pour terminer le travail qu’il a commencé !

Le personnage du Punisher apparaît déjà dans la saison 2 de Daredevil, une autre série Netflix.

Certains personnages de Daredevil se retrouvent dans le Punisher ainsi que dans d’autres séries Netflix (Iron Fist, Jessica Jones…)

Créer plusieurs boucles ouvertes,
c’est créer plusieurs mini-histoires
dans l’histoire principale.

Dans la série, plusieurs questions devront être résolues au cours des épisodes :

  • Qui est ce mystérieux hacker ?
  • Que s’est-il passé dans le passé militaire de Frank Castle ?
  • Qui a tué la famille de Frank Castle ?

Pourquoi ce système de boucle ouverte fonctionne ? C’est simple en fait.

Le cerveau humain n’aime pas qu’une chose ne soit pas aboutie. Dans le cas contraire, il se déclenche une Gestalt (mot allemand qui signifie forme, cycle).

Le cerveau cherchera par n’importe quel moyen à aller au bout de l’expérience. La Gestalt Thérapie de Fritz Perls tire son nom de ce concept.

Mais alors, comment créer des Open Loops ?

L’idée, c’est de ne jamais tout donner au départ. Mais de donner une bouchée.

Puis une autre.

Et ainsi de suite.

Pour cela, vous allez prendre votre thématique, et la diviser en plusieurs sous-thématiques.

Reprenons l’exemple de la guitare.

Ce que veut accomplir votre lecteur, c’est savoir jouer de la guitare.

C’est le Résultat.

Pour cela, il va devoir apprendre :

  • Les accords.
  • La rythmique.
  • Des notions élémentaires de solfège.
  • Comment tenir sa guitare ?
  • Des exercices pour muscler et délier ses doigts.

Ce sont les sous-thématiques de votre thématique principale. Et les boucles ouvertes que vous allez utiliser pour raconter votre histoire.

Vous pourriez très bien écrire un article sur « Comment choisir sa première guitare » puis « Quels sont les accords indispensables à maîtriser », etc.

Ainsi, écrire un contenu sur chaque sous-thématique. Comme ça, vous ne l’habituez pas à un seul type de contenu, mais vous lui proposez un contenu riche et varié.

Si jamais vous êtes en manque d’inspiration, vous pouvez tout simplement répondre à une question qu’un de vos lecteurs vous a posé.

Si ce lecteur vous pose la question, il est certain que d’autres personnes se la posent.

Conclusion

Dans cet article, vous avez les 3 ingrédients incontournables pour rendre votre contenu addictif :

  • Déterminer une audience spécifique à qui vous vous adressez.
  • Raconter votre plus grande transformation et la partager à un maximum de lecteurs.
  • Créer des boucles ouvertes pour toujours donner envie au lecteur de lire la suite.

Mais nous devons vous prévenir.

Même s’il n’y a que 3 éléments à optimiser pour votre contenu addictif, cela va vous demander beaucoup de temps, d’efforts et d’énergie pour mettre en place chaque action.

Si vous deviez aujourd’hui vous concentrer sur un seul de ces ingrédients, vous devez ABSOLUMENT vous concentrer sur…

votre audience !

Même si vous vous sentez maladroit quand vous racontez votre histoire. Et que vous ne savez pas encore créer des open loops, connaître votre audience est la priorité numéro 1 de votre business.

Et on dit bien business.

Parce que tout business commence par la résolution d’un problème ou la satisfaction d’un besoin.

Un entrepreneur aide ses clients à résoudre un problème et en échange, il est payé pour sa capacité à résoudre ce problème.

Comment il détermine les problèmes de ses clients ?

Il les écoute. Et il parle avec eux de ce qui les tracassent.

Votre job, c’est tout simplement offrir ce que vos clients ont besoin.

C’est pour cela que nous avons créé le guide gratuit : Comment passer de 0 à 1 client. Et bien plus encore…

Parce que proposer du contenu qui donne envie d’en savoir plus, et qui montre que vous êtes l’expert de la situation, c’est une chose…

… mais ce que les blogueurs débutants oublient généralement, c’est que ce contenu doit mener à une vente. Pour ça nous vous expliquons comment faire pour transformer vos inscrits en clients récurrents.

Et vous, comment faites-vous aujourd’hui pour rendre votre contenu addictif ?

Partagez les avec nous dans les commentaires.

Pascal et Arnaud

Pascal et Arnaud sont les fondateurs de Dissidents Marketing, l’agence web pour les entrepreneurs dissidents. Ils aident les indépendants à se démarquer sur le web, en leur apprenant à affirmer leur "Dissidence dans le Marketing".

Cliquez ici pour laisser votre commentaire

Pascal et Arnaud

Merci Abdou pour avoir accepté notre article invité !
Pascal Articles récents…Hello world!My Profile

Répondre
Ngandu Patient

Salut Arnaud et Pascal,
Salut Abdou,

Vous avez nous avez époser le plan d’action. À mon humble avis, je crois bien qu’il important de commence par un histoire. Pour rendre votre article plus attirant, eveillez la curiosite de lecteur.

Au debut ou votre introduction sois bien Interessant. Le développement des idées dans un langage isuel. Et poussez votre lecteur à l’action pour conclure votre message.

Cordialement,
Ngandu Patient

Répondre
Laisser un commentaire

CommentLuv badge

sed fringilla at felis Praesent mattis id